jeudi 29 décembre 2011

Rejoindre Muktinath depuis Kagbeni par le lit de la Jhong Khola

Voila dejà L'itineraire sur Google Earth.
Le détail plus tard.
Ci-dessous, l'itinéraire du tour des villages: Ici sur Google Earth


de Ranipauwa: En sortant du lodge Les Chemins du Rêve prendre à droite, passer le lodge Bob Marley et prendre le sentier à droite,et descendre sur Purang (ancien balisage rouge) puis a travers champs en direction de Jharkot.
Avant Jharkot, dans la dépression, avant ou après passage d'une porte et mur descendre à droite un chemin à travers champs vers les escaliers qui mènent à la Jhong Khola, au pont en acier et au chemin remontant vers Jhong.
De là, rejoindre le canal qui passe à proximité et suivre ce bisse vers le bas (Ouest) jusqu' après Jharkot dans les champs. Obliquer à droite et rejoindre le chemin qui descend de Khinga vers le petit pont en rondin sur la Jhong Khola, le traverser et remonter un sentier dans une ravine vers Putak.

Vous perdre quelque temps dans le village puis reprendre au dessus, vers l'Est, la piste de jeep qui remonte vers Jhong. Visiter la Gompa et les ruines du fort. Il est possible de se restaurer dans le petit lodge au pied de la Gompa.
Reprendre la piste vers Chhyongur et de la le sentier qui retourne à Muktinath ET visitez le nouveau Monastère sur la route OU prendre vers les champs de Jhong un sentier qui descend vers la rivière (le plus court), passer un pont de rondins et rejoindre Purang puis Muktinath.

October trek to Tawa Pass for YakHawaKang Itinerary

On 24/10, I move up alone by new route from Yak Karkha at 4600m:
After reaching Yak Karkha (4600m) from Ranipauwa with all gears for 2 days , I take the East direction in the hills to bypass the Tawa pass and directly reach the first pass at 5600m.
I started at 07h40 and stopped at 12h40 at 5000m. There was no water on the way (after Yak Karkha), and no water until the pass. There can be water available after winter season or during moonsoon but not at this moment. I stopped where there was some snow left to have water.
Above 5200m The path goes through stony hills and making a camp there seems more difficult without enough snow.
The only practical solution is either to bring water tanks from Yak Karkha or directly move to the pass at 5600m.
The 2 itineraries from "Les Chemins du Rêve" in Raniauwa.

On 25/10, after a quiet night I move up to second pass at 5800m
I started at 05h00, clear weather. The way is effectively moving more smoothly in those hills. Main direction is East. It does not reach the Shorten at 5600m but a point between the ridge summit at 5700m and the shorten. There was fresh snow starting from 5600m and above. So I stopped progression at 10h30 at the 5800m pass (snow above the knees). I joined back the camp around 12h15 and due to wind and coming clouds I decided to move back to Ranipauwa reached at 17h00.
The route from the camp at 5000m until pass at 5700m is not so short. I was also searching for the itinerary in the dark the first hour.
By good weather, Yakawa Kang seems pretty difficult viewed from the pass. The normal way from a base camp down the pass at 5600m seems to be a better idea.
A camp at Yak Karkha (4600m) is mandatory, except for acclimatation and rest.
A move up to the Tawa pass at 5000m to make an acclimatisation camp after the rocky towers or nearby the lake on the left side seems also wise. It will allow to evaluate the possibility to move to the first pass at 5700m if there is snow on the sloppy way.
A come down to yak karkha (camp) and a move up to pass at 5700m to put a camp nearby the lake at 5550m. The 6110m and 6050m would be acclimatisation summits.
Then move up after the second pass (5800m) down at 5600m for Yakawa Kang and Purkung.
I will add photos as soon as I find them. I let a copy in Mukinath and I do not have my computer with me now.
I will also add the GPS itinerary merged in a GoogleEarth track.


See you soon.


lundi 3 octobre 2011

Les Chemins Du Reve, Rando a la journee depuis Ranipauwa


J 'allais oublier, il y a un nouveau sentier trace sur la droite du sentier allant de Ranipauwa-Chhyongur vers le Mustang (par la Gyu La pass, 4077m). Il démarre vers 3840m avant la bifurcation (en descente) vers Jhong Il permet de monter vers le haut du Gyula Danda a 5270m. Il est large et confortable montant doucement en lacets. Il s’arrête cependant avant un épaulement a 4650m environ, de la a travers les alpages et cailloux vers le sommet.
Très belles vues sur la vallée de Muktinath-Kagbeni et sur le haut-Mustang.
Compter (depuis le lodge "Les Chemins du Rêve" a Ranipauwa) 3-5h pour la montée et 2-3h pour la descente.

dimanche 2 octobre 2011

Les Chemins Du Reve, Itineraire Kagbeni - Muktinath par la riviere, rive droite

Début septembre j'ai également termine l’itinéraire qui permet de rejoindre Muktinath depuis Kagbeni par la rive droite de la Jhong Khola.

Il part de Kagbeni en suivant la jeep way qui rejoint la piste vers Muktinath puis suit la rive droite de la rivière sur un petit sentier longeant un "bisse", puis il remonte a mi-plateau vers les ruines de l'ancien Kagbeni, de la redescendre dans le lit du torrent, le longer vers l'amont tantôt a mi-plateau tantôt dans le lit.
Ce n'est pas un sentier facile. Il est escarpe par endroit et nécessite quelques pas acrobatiques pour le passage de 2 ravines. Mais cela reste un itineraire permettant de découvrir tout un aspect cache des paysages de la vallée avec un avant goût de Haut-Mustang.
A partir de Jharkot, il vaut mieux prendre l'itineraire du bisse qui rejoint le pont Purang-Jhong. Voir ICI.

Photos de la partie Kagbeni-Putak sur ICI

Je publie le topo des qu'il est termine. Voir la Carte.

lundi 26 septembre 2011

Les Chemins Du Rêve – September 2011 – Next move trial to Yakawa Kang.



The Lodge is slowly finishing … With some unfinished things like its name in French for instance.


17/09 Preparation

2 people: Tham and me
Weather is not fine, 80% of cloud coverage here and no view on any summit
Load is about 25 Kg per person
  • 50m 8mm rope, crampons, 1 ice axe, gletcher personal stuff, 4 ice screws and carabiners. 1 tent quechua 2p, altitude shoes, 1 gaz stove, 2 bottles, 1 small cooking set, 1 pieud a neige, 1 dead body,

18/09 move from Rani Pauwa to YakKarka (camp 2)

Long way up carrying everything. This could be the first Alpine style trial on YakHawa Kang South route. But the weather is not very nice. We stay at 4400m bivouacking in the sheperds staying place.


19/09 Move up to 5700 at first pass

At 03h30 it was raining, so we did not move. We have been starting at 06h30 only for a sight only. We arrived at the 5700 pass nearby the shorten around 11h00 while on 26 May starting at 5h30, in snow, I had reached the second pass at 5850-5900 around 09h30.
There is no snow at this moment. I can assume snow from Feb to 20 may and mid October to January. Without snow the 600m up move in stony hill is slow (3 steps up and 1 down). Itinerary is the same, targeting the South ridge focusing on the medium rocks on the right.
No snow on the ridge til the ridge summit above the lake at 5700. no snow on the 100m way down to the pass at 5600 (shorten). The snow starts from here til the 6110m left peak and 6000m right peak.
An alternate itinerary is to move through the hills from the YakKarka (camp 2) to the Shorten pass at 5600. this is a ENE route passing below rocky area marked at 5200m on the map. A possible camping place is at 5000m around on a possible flat area nearby the rivers collector in quadrant
319100N, 493000E / 319000N,494000E Nepal grid.

We were back at the camp at 12h50. We have been packing everything and returned to yakkharka reached at 16h00. Bivouac there.

20/09 Come down from YakKarka (camp 2)

Cloudy weather. Some rain fall at Ranipauwa in afternoon.


lundi 18 juillet 2011

Tour du Dhaulagiri en semi-autonomie du 08/07/11 (KTM) au 17/07/11 (KTM)

Notre camp une heure au dela du camp de base du Dhaulagiri.
  • 2 personnes
  • Portage en autonomie
  • Coût avec les vols de retour Jomosom-Pokhara-Ktm : environ 320 euros
Matériel : sac de couchage, matelas, tente, kit cuisine, réchaud a gaz, 2 bonbonnes, pharmacie, matériel personnel, 4 sachets de wai-wai, 2 boites de thon, 1 boite de sardine, 200gr de fruits sec, 2 snikers, 2 kit-kats ; soit environ 16Kg par personne avec l'eau.

Ce n'est pas une expérience que je renouvellerai souvent en temps de mousson, malgré les contacts locaux avec les villageois ou les bergers. Ce trek n'est pas facile en lui-même, en période de mousson c'est quelque peu pire.
Je le qualifierais, dans les conditions de réalisation, de plutôt exténuant. Mais cela laisse des souvenirs et me donne une idée de l’itinéraire et des difficultés.
Nous n'avons pas eu de neige (ou très peu) sur le parcours. C'est un élément important qui peut faciliter ou rendre plus difficile la progression. Il n'a pas gelé durant le parcours sur glacier. Il n'y a pas eu de soleil non plus, par contre il a plu, le ciel fut nuageux.

08 Juillet :
Nous quittons Kathmandu en micro-bus, à 8h, vers Beni. Le micro-bus aura bien du mal dans la dernière partie de l'itinéraire boueuse à souhait et pentue. Nous logerons a Béni pensant marcher dès le lendemain. Repas : Dal Bhat + 1 bière

09 Juillet : DURBAN et au-delà
Départ à 6h et surprise, il y a un bus en partance pour Durban. Nous le prenons et nous arriverons à a ce dernier village, vers midi après moult embourbements.
Dal-Bhat avant de continuer à pied, vers le mi-parcours vers Boghara, jusqu'à Khara. Logement dans une masure, chez l'habitant. Dal-Bhat frugal le soir. Cette après-midi fût chaude et humide. Conditions de marche difficiles grâce au soleil et à l'humidité ambiante. Période la plus difficile de 12h à 15h. Pas de sangsues ...

10-11 Juillet :
Étape vers Boghara (1900m), arrivée vers midi. Nous échappons à la chaleur de la veille durant la marche. Peu de gain en altitude, mais du dénivelé à profusion. Ce n'est pas encore la Jungle Népalaise et très peu de sangsues en chemin. Très content d'arriver avec les 16Kg sur le dos.
Tour des maisons du village l'après-midi après un Dal-Bhat simple. Raksi et pommes de terre.
Boghara se limite à un Hameau de 15 maisonnées éparpillées de part et d'autre d'une colline, sur 2km, 300m de pentes + 150m si on compte les champs. Ressources principales : le mais, la pomme de terre, les pousses de bambous en saison, millet, orge, ail, oiseaux, crapauds, poules, lait de bufflesse.
Remarque : la viande se limite à ce qui peut être considéré comme de la nourriture sans importance donnée à ce que cela peut être : tripes, crapauds, oiseaux, poulet, autres morceaux, débités de gauche à droite ou inversement. On ne mange pas de la viande par plaisir (pour moi du moins) mais par nécessité.
L'étape du lendemain (Dobang) est reportée d'un jour. Il y a des ours (Baaloo) dans la jungle, entre Boghara et l'Italian Base camp ; Il n'y a aucune ressources avant le campement de berger en deçà (250m) de l'Italian base camp ; Il y a pléthore de sangsues à tous les étages si il pleut, ...
Le départ est prévu pour le 12 Juillet avec 3 personnes du village armés d'un fusil long « Enfield 1866 » (chargement par le canon, c'est le modèle en vogue ou celui qui reste abordable).

11 Juillet : Tour du village.
C'est l'occasion de renouer contact avec tous les vieux et gosses du village ; de boire du Raksi ; d'être impatient, un temps, de se mettre en marche dans l'ignorance de ce qui allait suivre. Bien heureuse fût cette journée paisible de repos et discussions dans le village.
Mauvais plis toujours présents, on fume et on boit, surtout les vieux/vieilles et moyens en age. Mais on est loin, bien loin, des contraintes de la vie à Kathmandu. La situation peut être considérée comme dénuée de ressources mais le village vit plus ou moins en autonomie. Il n'y a pas d’électricité (c'est un obstacle au développement de l'école primaire locale ; il est difficile de maintenir des enseignants au village dans ces conditions) ; Depuis 2 ans des points d'eau ont été installés en différents endroits du village. C'est pas mal, la toilette sans eau visitée il y a 2 ans est maintenant fonctionnelle et propre. Les habitants dépendent cependant toujours de l'extérieur pour de ce qui constitue l'élément primaire de leur alimentation, le riz, les lentilles, le sucre et le sel. La population se répartit entre disons les vieux, les femmes et les enfants. La majorité des hommes étant à l'extérieur.

12 juillet :
Départ à 10h; après les 3 heures de préparation du Dal-Bhat matinal et 1h d 'attente pour constituer l'équipe de 5 personnes. Destination « Dobang », un camp de bergers, où il n'y aura personne, juste un abri de bambou pour échapper à la pluie qui commencera 10 minutes après notre arrivé (14h) jusqu’au lendemain matin. Repas local. Riz, pommes de terre glanées dans le terrain proche du campement. Le chemin, quant à lui, s'il ne nous a pas fait progresser beaucoup en altitude, n'a fait que monter et descendre dans la jungle locale. Tout comme les sangsues qui nous ont pris pour cible tout au long du chemin. Par bonheur, il n'a pas trop plut et elles sont restées en dessous des genoux. J'ai enfilé les sandales (depuis Khara déjà) puis qu'il n'y a pas moyens d’éviter ces ingénieuses ou efficaces bestioles (c'est plus pratique et pour marcher dans un sentier boueux à souhait et pour repérer ces agréables bestioles). Je ne me ferai jamais à cette progression dans un milieu où l'on ne voit pas plus loin que 5m, où il est impossible de choisir entre une sente et une autre. La machette est presque nécessaire mais inutilisée au Népal au profit du Khukuri. Les sangsues ne nous ont pas quitté, le sentier a serpenté au sens propre du terme en long, en large et en dénivelé ; le gain en altitude reste modeste au demeurant.
Note : cette étape, à cette saison, ne fût réalisable que grâce aux 2 ponts de bois, précaires mais présents, qui ont permis de traverser les torrents sur le parcours.

13 Juillet : Anniversaire de Cécile, ma fille, « Gros bisous et grand sourire à elle »!!)
Objectif, Italian base camp. La progressions est similaire à celle de la veille, Jungle, sangsues, montées et descentes. Passage au dessus du niveau sangsue 2h avant l'arrivée. Nous atteindrons finalement, après une raide montée-descente-montée, sans sangsue, après dégustation de rhubarbe sauvage, le camp de bergers (250m en dessous du camp de base des italiens) vers 13h30.
Cela ce limite à 3 huttes en bambou pour 4 occupants hormis les buffles.
Un thé sucré pour l'accueil, et une reconnaissance, sous la pluie, du chemin au delà du camp de base des Italiens pour préparer le lendemain. ET bien cela promet, 50m au dessus du camp, un effondrement de terrain laisse voir le torrent à traverser, venant du glacier à droite, avec son vis-à-vis à remonter de l'autre côté. Réflexion « Oh putain c'est raide et glissant, pas mal de pas à assurer et un faux pas qui emmènera directement en bas en moins bon état)

La nourriture fera partie des préoccupations et des contraintes de cet itinéraire. En mémoire d'une expression glanée au cours mes lectures, souvent reviendra la pensée « mange, c'est de la nourriture, tu n'es pas dans des conditions où tu peux choisir ». Au retour vers le campement, 3cm cube de « viande » de chamois local. Le soir Riz, patates, oiseaux, tripes et raksi. J'avais presque renoncé aux oisillons avant de voir les tripes fraîches. Et je me suis rabattu sur les oiseaux. Pas grand chose à manger, ils fumaient là depuis 2 jours au moins au dessus du feu mais restaient plus consommables que les tripes et morceaux d'estomacs fraîchement rapportés. Du riz au lait sera préparé pour tous et pour nous deux (1kg) pour la journée du lendemain. Il a plus toute la nuit et jusqu'à 6h environ. Note : cette étape, à cette saison, ne fût réalisable que grâce aux 2 ponts de bois, précaires mais présents, qui ont permis de traverser les torrents sur le parcours.


14 Juillet : Destination Base Camp ou au-delà...
Dal-Bhat avant de partir. Mon sac fait donc 17kg maintenant. Je garde les sandales jusqu'à l'Italian base camp afin de sortir de la jungle sans détremper mes chaussures qui n'auraient pu sécher dans la suite. Passage des deux effondrements et du torrent. Dieu que cet itinéraire est difficile comparé au tour du Manaslu, au Mustang, ou aux sommets au dessus de Muktinath. Le terrain devient plus praticable jusqu'au Swiss camp. AU delà, nous rejoignons le torrent menant au glacier et nous pouvons oublier la notion de chemin jusqu'à Yak-Karkha au dessus de Marpha. La remontée au travers du dédale de caillasse, de rochers et de glace, sans cesse mouvants, cherchant un itinéraire plausible, perdant du temps face aux crevasses (modestes) ou dénivelés nous amènera au base camp du Dhaulagiri vers 13h seulement. 4H à l'estime jusqu'à la « french pass ». Nous passons donc la zone, ou le dépotoir, définissant le dit camp de base, près avoir croiser les reste d'un crash hélicoptère. Nous stopperons notre progression, vers 15h, après recherche d'itinéraire, dans les nuages, sans visibilité, vers 4800m, après avoir rejoint un point d'eau près du glacier. Grand bien nous à pris. Il a plut une heure après avoir établi le campement et il a plut jusque 6h le lendemain matin.
500gr de riz consommés durant la journée. Le repas du soir constituera en 1 noodle soup, 1/2 boite de thon et quelques tasses d'eau sucrées. Et bien, ce n'est pas suffisant pour maintenir un niveau de performance correct. J'ai peiné dans les montées, je peinerai dans les montées et encore plus dans la traversée entre la French Pass et l'aplomb de Yak-Karkha.

15 Juillet :
5h du mat. Il pleut.. Pas de Paris s'éveille ici. 5H30 cela s’arrête. On démonte la tente détrempée et on remet le couvert. Une tasse d'eau sucrée saupoudrée de café et nous voila partis. Nous avons démonté sans pluie et la météo restera clémente, malgré la couverture nuageuse, jusque 11h30. Destination, au plus loin, Yak-Karkha ou Marpha. Pour la journée, un sniker, 10 tablettes de dextrose, 50gr de fruits secs. Mais toujours pas de chemin entre la moraine gauche et le glacier.
A nouveau donc, recherche d'itinéraire sur ce qui tient lieu de glacier avant d'attaquer la remontée d'une moraine au loin. Nous choisirons la progression sur la neige-glace, plus régulière, de ce glacier à celle dans la pente latérale de la moraine. Celle que nous atteindrons là bas loin au fond, nous offrira l'arc de sa crête, simple en progression, jusqu'au plateau avant la « French pass » (5360m). Quelques rayons de soleil, 3 photos, et nous repartons. Oh combien je serai content que mon altimètre indique 5100m à la passe.
Descente vers le vallon qui sert en principe de campement avant l'étape suivante que nous franchirons le même jour. 10 minutes de repos dans le replat, 1/2 boite de sardine, 50gr de fruits secs et nous attaquons la montée régulière vers la « Thapa/Damphus pass (à 5250m environ). Régulière peut-être, mais je suis sans énergie, comme la veille. En plat ou descente, ça va, en montée adieu au cycle de Krebbs, Y a pas d'énergie disponible sauf lentement. La Damphus pass sera cependant atteinte raisonnablement. Avec un Ouf de soulagement en pensant « Il n'y a plus qu'à descendre vers Yak-Karkha ».
Et bien, que neni, mon bon. Sitôt la crête passée, les nuages qui devaient nous attendre comme le pittoresque, le touriste, au tournant, se jettent sur nous avec délectation. Pas plus de chemin que de Tchang sur la tête de votre collègue,... Oh pardon. Pour paraphraser le capitaine Haddock dans Tintin au Tibet. Dans mon esprit on descend tout droit, Tham m’entraîne vers la gauche ; Il y a des barres rocheuses plus bas et il faut traverser à gauche avant de rejoindre la passe au dessus de Yak-Karkha. Tu parles d'une traversée. De 5250m on rejoint 4800m environ (4650 sur l'alti) en tentant vainement de trouver un trace de sentier. Nous chercherons dans le brouillard cette espérée amorce de sentier, nous la trouverons finalement et bien heureusement. La pluie se mettra de la partie pour célébrer cette éphémère trouvaille. Trois heures, trois longues heures durant, nous allons traverser, dans du rien, dans une pente de caillasse à 35-40°, rendue instable par la pluie du jour et celle des jours précédents, trouvant tantôt un bout de sentier, tantôt un glissement de terrain,tantôt cherchant une ligne probable, montant ou descendant, passant tantôt un éperon rocheux ou un torrent, pour finir par arriver vers le replat supérieur, au dessus de Yak-Karkha ou le groupe Névé-Trek était venu en 2004. Le descente vers ce Karka ne sera pas plus agréable. Tout comme à la montée depuis Marpha en 2009 , le vent, les nuages, la pluie nous compliquerons le cheminement. Nous nous arrêterons tout comme en 2009 à une bergerie 500m plus bas que le Karkha noyé dans le vent et les nuages. Menu habituel : 1 noodle soup et1/2 boite de thon, 2 tasses de lait bouilli, cette fois par nos propre soins (la diarrhée canon de Tham en 2009 me maintenant prudent non pas quant au fait de bouillir le lait mais quant à tout ce qui se passe après ; et de toute façon connaissant les non conditions d’hygiène entourant son traitement de la traite à la consommation il vaut mieux faire certaines choses soi-même si on veut éviter les problèmes).

16 Juillet : Descente à Marpha puis Jomosom.
Lever sous la pluie et attente dans la cahute du berger local. Rien de special, 2 tasses de lait en attendant la fin de la pluie. Départ a 9h30 arrivée a 10h30. Déjeuner/dîner et bière, repos puis retour calme vers Jomosom en 1h30.
Logement au Xanadu Lodge, repos et réservation billet pour le 17 vers Pokhara.

17 Juillet Vol Jomosom-Pokhara-Kathmandu
Arrivée a 10h a Pokhara, Achat du billet vers KTM pour le vol de 11h45
Vol sans probleme
Coût des billets : 9200 Nrps + 8800 Nrps
Nettoyage du matos
Repos

Et voila, cela doit être plus amusant sous le soleil et dans une neige correcte.
A bientôt.

jeudi 26 mai 2011

Muktinath, Yakawa Kang, Tawaa Pass et petit 6050m en solitaire

Le Yakawa/YakHawa Kang etait l'objectif de Mai 2011. Il sera termine en Septembre 2011.


Reconnaissance eclair (A/R) depuis Ranipauwa le 19 Mai jusqu'a 5800m, ecourtee a cause de la meteo et des nuages.
Attente d'une meteo clemente et depart le 24 de Ranipauwa avec tout le brol sur le dos (tente, kit cuisine, un peu de bouffe, chaussures, crampons, piolet, ...).  Montee pesante jusqu'aux tours rocheuse de la Tawaa Pass (5050m) et installation de la tente a leur pieds. Plus pratique que le camp precedent pres du lac du cote Jhong Dhanda (Chhusang).




Ce 25 donc, un petit sommet de 6050-6100m realise a partir du col de la Tawaa Pass a 5050m ou j'avais plante la tente.
Comme j'etais seul je n'ai pas poussé plus haut vers le YakHawa/Yakawa Kang (Ce sera pour Septembre 2011 avec le Pukhung Himal en face.). Mais la vue était superbe sur toute la vallée: Muktinath, Jong, Le haut Mustang (Samar, Dakmar,Ghemi, Lo), le Tibet tout proche;
Sur pas mal de sommets: Purkung, Chulus, Kang guru, Tilicho peak, Nilgiri, Daulagiri, ...
A nouveau, vers 11h30, pousse par les nuages,  redescente rapide vers le camp suite a l'arrivee des nuages. Ils masquerons la montagne jusqu'au lendemain. 
Ce 26 au matin il neigeait, je n'avais plus rien à manger de toute facon, et je suis donc redescendu a Ranipauwa. Discussion avec un YakMan sur le retour qui me dit qu'une expe japonaise est venue en 2010. Ils ont fait la face sud depuis le Thorong La. C'est un itineraire plus technique que celui-ci par le N-E.
Ce cote-ci reste beaucoup plus agreable. Il n'y a personne hormis, de temps a autre, quelques chercheurs de yarsagumba a 4500m et des oiseaux au petit lac a 5000m. Une fois la tente plantee tout est d'un calme serain (sauf quand le vent souffle).
C'est pour une partie ce qui me fait apprecier ce cote. Personne, mais Muktinath est a 1/2 journee. Le camp a 5600, dans la neige, en bord de lac gele est encore plus retire avec une vue de reve sur les sommets environnants.
Le compte-rendu figure dans le PDF annexé à ce petit billet et se trouve ici.
Un séjour de 3 semaines Bruxelles-Bruxelles permet de (tenter de) faire les 4 sommets dans la zone de la passe en combinant avec le tour des Annapurna,ou le Haut-Mustang ou en simplifiant et en s'acclimatant par de la randonnée entre Jomosom, Kagbeni, Muktinath, Le Haut-Mustang, Le tilicho lake.


Le 6110m et le 6000m sans noms depuis le CB1 et le YakHawaKang (6450m)  à partir du CB1 par le 6000m ou  le YakHawaKang (6450m) et le Purkung (6150m) à partir du CB2.
Vous trouverez dans ce lien un programme court pour le YakHawaKang et le Purkhun.

C'est ce qu'il est possible de boucler en  3 semaines (Bruxelles-Bruxelles). 
C'est un peu court pour une bonne acclimatation mais cela permet d'avoir un programme ne depassant pas 3 semaines consecutives de conges souvent difficiles a obtenir en Belgique.
Combine avec un trek, la duree tend vers les 4 semaines.
Il y a aussi depuis et autour de Muktinath, de superbe "ballades" a travers champs villages et gorges qui permettent de faire soit un circuit soit de rejoindre Kagbeni par un itineraire inedit. Voir ici.


On peut meme prevoir de l'initiation canyoning, rappel et autres activitees cordistes dans les gorges de la Jhong Khola en amont de Chhyongur.


Et de l'escalade (libre) sur bon rocher, grandes faces verticales et deversantes selon le cas, a 4200m sur le sentier montant vers la Tawaa Pass a 1h30 2h de Ranipauwa. Materiel a prevoir en ce cas (pitons, marteau, coinceurs, ...) ...

lundi 4 avril 2011

Tour du Manaslu, 12 au 29 Mars 2011

2 Belges pour ce tour: Marie-Noelle et Guy

Plus Roshan, deux porteurs (Mahila et Prakash)


et moi-meme.

Trek en Lodge, avec tentes de securite, et materiel de cuisine qui s'est revele inutile.




Nous sommes partis le 12 Mars en jeep vers Arughat qui fut atteint en milieu d’après-midi.
Nous sommes revenus; en jeep; depuis Chamje jusqu'à Kathmandu le 29 Mars.

Comme pour chaque groupe et chaque itinéraire, les impressions furent différentes et personnelles. Toute la partie avant Lho avec le premier aperçu du Manaslu a paru longue et ardue a nos deux Belges. Les dénivelés journaliers (en moyenne de +900m et - 800m) les ont, quelque peu, tout à la fois; échauffé et refroidi. La partie au delà de Lho, (ShyaLa, Sama, Samdo, Larkhe phedi) plus proche des sommets que le Tour des Annapurnas les a réjoui. Le passage du col (Larkhe pass 5125m) les a éprouvé. La descente a été écourtée a Chamje pour ménager un genou récalcitrant. Cela a contribué a éviter la pluie ...

Le 11 Avril, groupe suivant sur le Tour des Annapurnas, puis un mois et demi à Muktinath et dans sa region:





mardi 8 mars 2011

Bientot en trekking ...

Le 12 Mars, depart pour un nouveau tour du Manaslu, qui je l'espere sera riche en decouvertes, rencontres, paysages, depaysement, et epanouissement loin de l'agitation quotidienne.

Je dois passer revoir Purnima a Arughat et savoir si elle a passe son SLC et comment elle va; puis ce seront 20 jours de randos au calme.

Le travail de finalisation du lodge n 'a pas encore repris. Vers le 15 Mars sans doute. Dhoma est occupee plein temps aux achats necessaires.
Cette semaine, Loshar, Il y a toujours de la musique (plein tube) venant d'un lieu de rassemblement a quelques centaines de metres d'ici. Le Nepa reste empli de festivites diverses tout au long de l'annee, ...
   

dimanche 6 mars 2011

mercredi 16 février 2011

Les Chemins du Rêve

Le lodge devrait être terminé en 2011; voir sur
          http://lescheminsdureve.blogspot.com/  pour le suivi.

Et pour le trekking, un site est presque operationel en Francais et Anglais sur

17 Fevrier, 06h45: Il pleut ici depuis le 15 Fevrier apres-midi. Cela apporte de l'eau la ou elle manquait, mais cela refroidit l'atmosphere ici a Kathmandu: 3 deg: C à l'extérieur ce matin, 12.5 a l'interieur et brouillard (c'est rare) .
Il doit donc neiger en altitude.


samedi 29 janvier 2011

Nouvelles 2011

Bonjour,

Je n'ai pas été très prolixe cette fin d'année 2010.
Je vais tenter de rédiger un journal un peu plus suivi en 2011.
J'ai ajouté des photos des derniers trek sur http://picasaweb.google.com/jean.francois.meyer

Les objectifs de cette année:

  • Terminer le lodge à Muktinath pour le début de saison en Mars
  • Mettre en place le site web pour le trekking:
  • Tour du Manaslu mi-Mars
  • Tour des Annapurnas mi-avril
  • Reconnaissance des sommets proches de Muktinath en Mai: Yakhawa-Kang; Purkhun; ...
  • Fromage: en attente pour l'instant. Je dois rencontrer un Fromager Francais a Kathmandu mais c'est plutôt le lait et le temps qui manquent à Muktinath.
  • Tir à l'arc ...
Je serai de retour à Kathmandu le 5 Février.

A bientôt: