samedi 27 juin 2009

Muktinath – du 16 au 26 Juin 2009

Les Photos:

Après plusieurs changement de programmes

  • Pour le tour du Manaslu il fallait 2 permis et donc un autre trekkeur fantôme. La météo n'étant pas certaine pour les 10 jours suivants, j'ai préféré reporter à plus tard.

  • Le tour du Dhaulagiri: pas sûr au niveau météo en partant par Béni/Boghara

  • Il restait donc un itinéraire passant par Marpha, Damphus pass, Hidden valley, French pass, puis vers le C.B. Du Dhaulagiri et vers Boghara avec repli sur Muktinath et randos dans le coin si cela n'était pas réalisé.

Le 14, je suis allé cherché le permis ACAP pour la zone des Annapurnas.

Le 15, manifestations et routes fermées.

Le 16 donc, départ en bus, de Kathmandu, vers 10h avec, déjà, 2h30 de bouchons pour arriver à Bisaune après le col ainsi qu'une chaleur un peu trop marquée. Nous sommes arrivés à Béni vers 20h30 ....

Le 17, petite ou grosse erreur, nous prenons, à 6h, le Bus pour monter jusqu'à Jomosom. C'est beaucoup plus lent que la jeep. Nous arriverons vers 15h au lieu de 11h30-12h. De là, la jeep de 16h pour monter à Muktinath dire bonjour à Dhoma. Nous avons besoin de passer une nuit en altitude modérée (3600m) et de marcher un peu (Muktinath-Jomosom-Marpha, 6h) avant de monter planter la tente à 4700m avant le col du Damphus peak.

Le village n'a pas changé depuis Avril. Les fondations du lodges sont terminées ainsi que le niveau sous-sol.

Le 18, levé tardif à 5h30 et vers 8h45 rando tranquille vers Marpha. Sauf que Tham, qui a pris mes chaussures (un peu trop grandes), se tord le pied dans la descente et se fait des cloches. Il aura donc mal au pieds le lendemain. La vallée de la Kali Ghandaki est toujours aussi venteuse!! Des petites turbines éoliennes feraient merveille pour produire du courant. Arrivée à Marpha vers 16h, achats de nourriture pour les 3-4 jours d'autonomie prévus.


Le 19, départ vers 7h pour les 2000m de dénivelé qui nous séparent du lieu de camping avant le col à 5150m. Marpha est à 2700m environ. Les premiers 1000m sont faciles et nous amènent à « Yak Karka » (4150m), le lieu de campement du trekking de 2004. Tham ayant mal aux pieds, cela a pris plus de temps que prévu. Il est 12h30, les nuages, arrivant de la Hidden valey, sont bien présents sur toute la largeur de la crête qui mène au col et ils sont poussés par un vent déjà fort qui s'amplifiera dans l'après-midi. 200M plus haut, nous sommes dans le vent, le frais, et le va et vient des nuages. Nous passons du short/teeshirt au pantalon/anorak/bonnet. La progression devient lente à cause de l'altitude, des rafales, et des cloches aux pieds de Tham.. A 4500-4600m nous arrivons à la première crête, en plein nuage et le vent s'est fait franchement violent.

Comme il ne fera que forcir dans les heures qui viennent, et que les nuages ne disparaîtront que dans la nuit, il nous semblent risqué de continuer à monter, difficilement, en espérant trouver un endroit ou planter la tente vers 4800-4900m. Il n'y aura là-bas aucun endroit à l'abri du vent, et il n'y a pas (encore) de neige pour avoir de l'eau. Et les cloches aux pieds de Tham nous font douter de la traversée rapide de la Hidden valley + French pass + descente vers le C.B. Du Dhaulagiri.

En fait, en Juin, Le vent est modéré à acceptable jusqu'à 10-11h du matin, la montée de ce côté est à faire tôt le matin (départ vers 4-5h) à partir de Yak Karka pour atteindre le campement dans la Hidden valley ou après la French pass avant l'après-midi.

Nous décidons donc de redescendre. Arrivés à Yak Karka, il y a de l'eau mais toujours trop de vent. Nous continuons vers ce qui a semblé être, il y quelques années, un site de campement avec un abri en dur à toit de tôles bleues: moins de vent mais pas d'eau. Finalement nous descendrons jusqu'à une chèvrerie (3600m) dans un petit vallon, à l'abri du vent, avec de l'eau à proximité, du lait de chèvre et le toit plat de la bergerie pour planter la tente. Menu du soir: Lait (salé), fromage, viande de yak séchée bouillie, tsampa au lait et au beurre, et Noodle soup.


Le 20, levé tardif à 6h, Déjeuné avec du lait (frais et bouilli) de la tsampa, du beurre, le reste de fromage, des biscuits, du café, ... (Il y avait des provisions pour 3-4 jours). Vers 9h nous descendons vers Marpha. En chemin, Tham propose de redescendre doucement sur l'itinéraire du tour des Annapurnas vers Tatopani, Ghorepani, ...,PoonHill, ..., Pokhara. Mais il a franchement mal aux pieds et a depuis hier fin d'après-midi, une bonne diarrhée.

Une fois la vallée de la Kali-Gandaki visible, le GSM (réseau NTC, Namaste) passe. Il manque de tout au Népal, mais en certain coins perdus, il y a du réseau GSM. Jomosom ayant un petit aéroport, cela est compréhensible.

Je donne un coup de fil à Dhoma et nous décidons de la suite.

  1. Nous descendons jusqu'à Marpha,

  2. si il y a des places d'avion disponibles, nous allons à Jomosom et Tham retourne directement (le lendemain matin) à Pokhara puis à KTM; sinon par jeep (aujourd'hui) jusque Béni puis demain Pokhara puis KTM.

  3. Je remonte à pied jusque Muktinath pour le reste de la semaine afin de faire des randos dans la région.

Il est 13h15, pas de place d'avion. Tham prendra la jeep que je croiserai (13h40) en retournant à Jomosom où j'arriverai vers 14h. Cette fois, je ne passe pas inaperçu et je dois faire valider mon permis de trek. Pas de jeep vers Muktinath avant 16h; à 14h30 je continue donc à pied. Toujours autant de vent dans la vallée, mais soleil et chaleur.

J'arriverai, sans traîner, vers 18h05 à Muktinath at 18h30 à Purang.


Le réchaud à gaz amené par Dhoma n'est pas dans la cuisine. Il est dans un lodge, à Ranipowa, où elle et ses parents devaient séjourner dans la suite afin de surveiller les travaux de construction. Mais il n'y a personne (pour l'instant) au village pour s'occuper des vaches. ==> cuisine au feu ouvert dans la sombre pièce cuisine et fumée garantie pour les jours à venir. Compter 2h le matin et 2-3h le soir dans cet environnement enfumé. On se découvre rapidement des similarités avec le jambon (fumé).


Le 21, repos, levé 5h15, Déjeuné avec lait au café, tsampa, thé au beurre salé, ... et tour dans la vallée.

Le 22, Je projette de descendre vers Kagbeni par le lit du torrent. Il se révèlera trop étroit avec trop de traversées. Je descendrai par le chemin qui relie Jhong à Kagbeni. Il est sur l'autre flanc par rapport à Muktinath, il n'y a pas (encore) de jeep et le paysage est plus intéressant que par la route classique (vue sur le thorong la et les sommets côté Annapurna). Et il fait calme et moins venteux. A part 6 chevaux en vadrouille, personne.

Arrivé en bas, je tente un début de remontée par le lit du torrent. Après 40 min, je croise des locaux qui me disent qu'il n'y a pas de chemin qui rejoigne Muktinath par la rivière. Je ferai donc demi-tour pour reprendre la route normale. Cependant, en continuant 30 minutes dans le lit du torrent, je serais arrivé à un sentier montant sur un plateau où se situait anciennement Kakhbeni. De là un sentier rejoint le plateau supérieur (côté Jhong) et le chemin que j'ai pris le matin.

L'itinéraire alternatif possible est donc: de Kagbeni, la route normale vers Muktinath, puis directement vers le plateau en contrebas à gauche où se situe une habitation au milieu de plantations. De là, rejoindre et traverser le torrent et passer sur le côté de Jhong pour remonter vers le plateau du village abandonné de l'ancien Kagbeni. Puis continuer à remonter et soit rejoindre par la gauche le chemin du plateau supérieur vers Jhong ou tenter de continuer par le lit du torrent jusqu'au pont (et au sentier) qui relie Jhong et Kinghar. De là soit vers Jhong, soit vers Jarkhot en remontant à flanc de colline. Le passage par le lit du torrent est un peu trop aléatoire.

Remontée par la route et les raccourcis jusqu'à Kinghar. Je descends ensuite sur le sentier qui rejoint Jhong, je tente le lit du torrent et je suis forcé de remonter petit à petit vers Jarkhot et puis directement vers Purang.

Le 23, journée de repos passée, entre autre, à observer la construction du lodge.

Le 24, Arrivée d'un Lama qui fait le tour des villages (Jarkhot,Jhong,Purang/Muktinath) et remonte après vers Lo-Manthang. Grosse activité dans les villages, procession, ...

Je vois Dhoma en costume traditionnel pour la première fois.

Le 25, le matin, montée à Muktinath pour allumer des lampes à beurres et placer des drapeaux de prières un peu plus haut. Puis passage en revue des dépenses actuelles pour le lodge. Puis déjeuner (thé au beurre et chapatis) puis vers 11h, départ à pied, avec Dhoma, vers Jomosom. Il y a des place d'avion le 26 pour Jomosom-Pokhara-KTM. Soleil et vent dans la vallée + 45min de tracteur dans le lit de la Kali-Gandaki pour arriver à 15h à Jomosom. Achat des billets puis Dhoma remonte par la jeep de 16h vers Muktinath. Nuitée au « Dancing Yak Lodge » pour moi. Je retrouve déjà l'agitation de Kathmandu, même ici. On est décidément bien en montagne, même avec peu de choses. Début de nuit bruyant et manque paradoxal de vent pour rafraichir la température.

Le 26, vol prévu à 6h45 mais les nuages ne se dissiperont que vers 8h. Décollage à 8h40, arrivée à Pokhara vers 9h05, récupération du sac à dos, ré-enregistrement et décollage vers KTM à 09h50. Arrivée à la maison à 11h30. C'est plus confort que les deux jours de bus+jeep sur routes en mauvais état et pistes du même type, mais cela coûte 127€.